Ecorituels - Ecopsychologie

La Lune
image-7862655-Lune.png
« Pour les femmes, l’une des choses les plus importantes est l’enseignement de la Lune. Toutes les femmes qui l’ont reçu ont un sens plus fort de leur féminité et de relation avec notre Terre-Mère, notre Grand-Mère Lune, la Femme-Ciel, et avec les hommes, parce que cet enseignement habilite les femmes et les conduit à ne pas être subordonnée mais plutôt à être l’autorité. De toute façon, le premier enseignement que quiconque devrait recevoir est l’enseignement de la Lune, parce qu’il donne une identité solide, permet de savoir où notre cœur se trouve et ce que cette chose que nous voyons dans le ciel la nuit.
Nous sommes tous issus d’un fœtus. Nous savons tous que les bébés, quand ils arrivent en ce monde, ont un petit corps avec une grosse tête toute ronde. Quand nous les voyons, nous ne réfléchissons pas sur le façon dont ils se sont développés. « … ». La première chose qui s’est développée, évidemment, est le cœur, car peu importe la partie du corps qui se développera ensuite, elle aura besoin du sang pour grandir. Par conséquent, le fœtus commence à se développer par le cœur. Ainsi, quand nous comprenons cela, nous comprenons que c’est aussi de cette façon que notre Terre-Mère s’est développée : la lune est venue avant, parce qu’elle est le cœur de la Terre. Par ailleurs, nous savons tous que la Lune tourne autour de la Terre. Or, quand elle est pleine, la Lune se positionne en ligne avec la Terre et le Soleil, La Terre se trouvant au milieu. »
Tsiioterohkwa’tehiaron’hatie - Enseignement de Grand-Mère Lune, Katsitenserio Stuart Myiow Junior, de la nation Kanienke’ha’ka, Peuple de l’Étincelle, sont les fondateurs et le fondement même de la Confédération des Cinq Nations iroquoises et de la Grande Loi de la Paix. Paroles de Paix en terre autochtone.


PAROLES DE PAIX EN TERRE AUTOCHTONE.
Culture, valeurs et traditions mohawks.
Guylaine Cliche &
le Conseil traditionnel mohawk de Kahnawake

Historiquement, les Mohawks* ont longtemps été associés à la violence, bien que leur société se fonde sur la Grande Loi de la Paix. Dans ce livre, la vraie nature du peuple mohawk, ses croyances et ses grands combats, nous est enfin dévoilée. Pendant une année entière, Guylaine Cliche a côtoyé les gens du Conseil traditionnel mohawk de Kahnawake, a assisté aux cérémonies et a enregistré leurs enseignements afin de les retransmettre par écrit. Pour faire écho à la tradition orale, elle a conçu ce livre comme un cercle de parole dans lequel s'expriment 15 personnes de 9 souches différentes. Afin d'assurer l'exactitude de ses propos, elle a accompli ce travail sous la supervision du Conseil traditionnel. On ne peut comprendre cette culture méconnue sans connaître certains enseignements traditionnels inédits, dont celui de la Lune, primordial, qui révèle l'importance de la femme au sein de la société, puisque, selon les Mohawks, la Création est issue de la Femme-Ciel. Formant une nation matrilinéaire, les Mohawks nous parlent, entre autres, de l'urgence de rétablir le pouvoir féminin au sein de nos sociétés modernes. Un nouvel équilibre universel doit émerger, fondé sur le respect de l'environnement et sur le retour aux valeurs de paix et de compréhension entre les nations. Vibrant plaidoyer pour la concrétisation d'un monde meilleur, ce livre nous fait entrer dans un univers doté d'une spiritualité riche et profonde. Il nous invite à renouer avec nos racines et nous donne envie d'agir concrètement pour honorer et respecter notre Mère la Terre. *Les Mohawks sont une des six nations de la confédération iroquoise, ils résident au Québec, en Ontario et dans le nord-est des États-Unis.


Marianne Grasselli-Meier, ecothérapeute, est aussi musicothérapeute et animatrice de stages pour les femmes. Elle privilégie l’expérience créative reliée à l’écospiritualité amérindienne (sud-ouest des USA) comme la Roue de Médecine et la pratique de rituels le tout connecté à notre environnement. Dès 2000, elle crée des modules de développement personnel axés sur le Féminin Sacré Esprit de Femme donne envie de redécouvrir la complicité et le respect avec d'autres femmes ainsi qu'une approche personnelle du Féminin Sacré. Elle est l’auteure du livre Rituels de femmes pour s’épanouir au rythme des saisons” paru en 2016 aux Editions Courrier du Livre et de . Marianne collabore à la revue HOZHO.

  • un réseau de femmes, soeurs, complices et attentives les unes aux autres, ayant été initiées dans le Cercle de Grâce et se retrouvant pour des cérémonies
  • une organisation de stages pour inviter en Suisse des femmes internationalement reconnues, enseignantes sur le voie du Féminin Sacré
  • un esprit qui souffle sur les activités de sa fondatrice, Marianne Grasselli Meier et qui anime chacun de ses ateliers.

L’Esprit de Femme, c’est cette part de vous qui respire, sent, chante, danse, rit depuis son ventre, se perçoit et agit en connexion avec son cycle lunaire, se sait tout à la fois sauvage, libre, intuitive, que courageuse et persévérante, aimante, séduisante. C’est vous aussi, comme gardienne des rites, accompagnante des passages vie-mort-vie, rêveuse et créatrice des mondes : TOUTES ET UNE.

L’Esprit de Femme donne envie de redécouvrir la complicité et le respect avec d’autres femmes ainsi qu’une approche personnelle du Féminin Sacré.

Après le fourre-tout des identités partagées, de l’égalité des sexes qui, transposée du social à l’identité intérieure, a amené beaucoup de confusion, de nombreuses personnalités ont développé un regard sur une identité féminine (et masculine) spécifique, porteuse de qualités propres (néo-féminisme).

L’Esprit de Femme apporte cette dimension en Suisse Romande depuis 2000 et à présent en France et en Belgique. Il privilégie une approche non-verbale: énergétique, créative, artistique.

Lunafemina - Claire Jozan-Meisel anime en France depuis 1999 des Moon Lodges, Cercles de Paroles entre Femmes de tradition amérindienne. La tradition s’incrit dans la modernité et les Moon Lodge offrent aux femmes un espace de paroles singulier, nécessaire en ces temps de changements. Claire organise aussi les venues en France de Brooke Medicine Eagle, Wabun compagne de Sun Bear et Vicki Noble. Elle est aussi l'éditrice de la traduction française de "Le Fil Rouge" de DeAnna L'am.

Cercles de femmes:
« S’aider de la force des autres femmes
pour se découvrir soi-même », Jamie Sams
La plupart des cercles de femmes proposés par LUNAFEMINA s’inspirent des cérémonies amérindiennes. Ces autochtones se réunissent en cercle de manière à ce que chacun soit inclus, comme un égal avec une voix égale.

Rituels de passage: Le rituel est la poésie dans le monde des actes
Les autochtones utilisaient les rituels à des moments-clés de leur vie, car ils les considéraient comme des outils puissants de transformation, d’apprentissage et d’auto-programmation. En effet, une intention mise en action et en mouvement lors d’un rituel imprime une mémoire positive chez une personne. Ainsi cette empreinte favorise-t-elle la réalisation d’un projet ou bien le passage à une autre tranche de vie.

Les Ateliers Lunafemina
Les ateliers proposés par LUNAFEMINA se déroulent sous forme de cercles. Les participantes se livrant à cœur ouvert, chacune s’engage à respecter la confidentialité qu’elle attend des autres.

Animer une Moon Lodge : Enseigner, c’est apprendre deux fois
Cet atelier a pour but d’ancrer en soi l’âme et le caractère sacrés de la « Moon Lodge » pour comprendre l’essence de la spiritualité amérindienne, en vue d’animer des cercles de paroles entre femmes.

Loge Rouge : Accueillir sa vision
Chez les Amérindiens, le « temps des lunes » était le temps sacré de la femme pendant lequel elle s’éloignait de sa communauté pour se diriger vers son monde intérieur et rêver la vie des générations futures. Aussi, les femmes détenaient-elles un rôle à la fois politique et spirituel.

S'accueillir : Etre femme, c’est être dans un flux permanent
LUNAFEMINA vous propose un accompagnement individuel pour mieux comprendre les états émotionnels inhérents à la nature cyclique féminine et aux différentes étapes de la vie d’une femme.

Conseil en menstrualité: Lors de ses premières lunes, la femme prend conscience de son pouvoir. Durant ses cycles, elle le pratique. A la ménopause, elle l’incarne
Le terme de Menstrualité regroupe les 4 grandes étapes de la vie d’une femme, les 4 « M » : la Ménarche, les cycles Menstruels (au jour le jour), la Ménopause et les années de Maturité.

Lectures recommandées:
- Rituels de femmes pour s’épanouir au rythme des saisons, Marianne Grasselli Meier, 2016
- Le réveil des Gardiennes de la Terre. Guide pratique d’Ecothérapies, Marianne Grasselli Meier début 2018.
- Rituels de femmes pour découvrir le potentiel du périnée, Efféa Aguiléra, 2015
- Rituels de femmes pour s'éveiller au Féminin Sauvage, Catherine Maillard, 2016
- Rituels de femmes pour se reconnecter à la Femme Source, Eve Fouquet, 2016
- Rituels de femmes pour s'ouvrir à la Magie de la Vie, Naty Davillars, 2017
- Rituels de femmes pour réenchanter la maternité, Isabelle Challut, 2017
- Le Chant de Mama Chamana, Yana Mori, Borealia/HOZHO 2016
- Femmes qui courent avec les loups. Histoires et archétypes de la femme sauvage, C. Pinkola Estés, 1996

- Les 13 Mères originelles. Se relier à sa véritable nature par les cycles de son corps. Jamie Sams, 2011
- Au coeur de la sagesse amérindienne, L'esprit d'harmonie des Amérindiens à travers
   les cycles lunaires, Jamie Sams, 2011
- Les femmes et la pratique spirituelle des rêves, préface J. Sams, Connie Cokrell Kaplan, 2016
- Marcher sur le chemin sacré de la femme bison blanc, Brooke Medicine Eagle, 2016
- La femme shakti, Le nouveau chamanisme féminin, Vicki Noble, 2012
- La femme optimale. Pour découvrir les énergies créatrices du cycle féminin et s'épanouir,
   Miranda Gray, 2015
- Lune Rouge, Les forces du cycle féminin, Miranda Gray, 2013.
- Le Fil Rouge, Manuel de tes premières lunes. DeAnna L’am. Lunafemina
- Paroles de Paix en terre autochtone, le Clan des Mères et les enseignements de Grand-Mère Lune, selon le 
  Conseil traditionnel Mohawk de Kahnawake, Guylaine Cliche, 2016
- Filles de la Terre. Vie et légendes des femmes indiennes, Carolyn Niethammer, 1997
- Le livre des anciens. Paroles et mémoires indiennes. Sandy Johnson, 1996
- Le monde sacré des femmes amérindiennes. Paroles et images du passé, Judith et Michael Oren Fitzgerald, 2011


Les coffrets cartes avec livre:
- Féminitude, Monique Grande, 2003
- Les portes du féminin, Monique Grande, 2016
- Terre de louve, Révéler la femme sauvage, Béatrice Lheriteau, 2014
- Choeur de femmes : Magie et rituels du féminin sacré, Yaël Catherinet-Buk et Céline Cailleux, 2015
- Le Tarot Vision Quest, Gayan S. Winter & Jo Dosé



" Notre société actuelle est au carrefour de plusieurs mouvances spirituelles : une partie de la société a besoin de rituels et suit ceux proposés dans leurs communautés religieuses, d’autres les ont totalement refusés.  Les rituels restent  indispensables sur le chemin identitaire de chacun et pour son adhésion à sa communauté, proche ou plus vaste (humanité). D’autres quittent leurs pays alors que les traditions dont ils sont issus, sont intimement ritualisées. Se mettre en lien avec la communauté qui les accueille peut passer par une mise en commun de valeurs et de mises en acte de ce qui nous relie tous en tant qu’êtres humains. D’autres encore, hors spiritualité, cherchent dans l’accompagnement thérapeutique, à donner sens et à traverser, avec un témoin-accompagnateur, leurs passages de vie.

Les  rituels universels  - écorituels - s’appuient sur la connaissance de rites universels à ce qu’ils mettent en œuvre les forces de la Nature, l’environnement des personnes concernées indépendamment de leur origine culturelle ou religieuse. Ils s’adaptent soit à un accompagnement individuel dans le privé ou dans le cadre professionnel (rites thérapeutiques, rites de résilience) soit à des accompagnements en groupe (restreint, familial, cercles, communautés) : rites de passage biographique, passages saisonniers.

Ils sont nommés écorituels par Marianne Grasselli Meier de par le lien qu’ils fondent entre la personne et le monde (intérieur et extérieur). Ils permettent à chacun de participer activement, jusque dans son quotidien, à instaurer une nouvelle vision du monde écologique, sacralisée, réenchantée (écopsychologie). Les femmes ont une part importante à jouer dans cette approche éco-spirituelle en tant qu’inspiratrices, veilleuses, gardiennes de la Terre et en grande partie responsables de l’éducation des générations à venir.

De par leur nécessité, ces rituels universels font appel à la créativité tant du praticien que de la personne accompagnée afin qu’elle formule ses besoins et devienne le sujet de sa propre célébration.


Vers une alliance entre l'écologie et la psychologie

" On peut retourner le problème dans tous les sens, relatoviser ce qui doit l'être, les faits n'en demeurent pas moins têtus; la planète est malade. Comme le disent certaions Amérindiens, l'existence sur terre est Koyaanisqatsi. En langage hopi, ce mot désigne une vie devenue "folle" et "déséquilibrée".

La conviction des écopsychologues est que, pour répondre en profondeur aux défits globaux actuels et oeuvrer au changement de cap, une nouvelle alliance est nécessaire entre l'écologie, dont le champ d'investigation s'étend à la Terre, et la psychologie, qui s'occupe de la psyché humaine. Theodore Roszak parle d'une "écologisation de la psychologie et psychologisation de l'écologie", car l'être humain et la planète sont inséparable et la santé de l'un dépend de la santé de l'autre.
L'écologie a besoin de la psychologie pour prêter davantage attention aux processus psychologiques dans les problèmes environnementaux et leur traitement.
La psychologie a besoin de l'écologie pour élargir un monde non humain sa compréhension de la psyché humaine, saisir les liens mutuels qui peuvent exister entres les maladies de l'âme et les maux de la planète.

A travers le mariage entre l'écologie et la psychologie, l'écopsychologie vise à réharmoniser en profondeur les relations entre les humains, la Terre et tous les êtres qui l'habitent.
Réaliser cet objectif revient à entendre les cris de la Terre, à répondre à l'appel des générations futures, mais aussi à entrer dans le mouvement infini de la vie.
De par sa racine latine (le verbe nasci), le mot "nature" désigne ce qui n'en finit pas de naître et renaître. (
) L'écopsychologie n'aura d' "a-venir" et de pertinence face aux défits écologiques à relever que si elle participe à cette dynamique de la nature, qui est évolutionnaire, ouverte et inclusive. Cela implique une transformation tant de l'écologie que de la psychologie, dans une conscience humble de leurs limites propres et de la nécessité de s'ouvrir aux apports des autrs desciplines. "  Ecopsychologie, Michel Maxime Egger

Lectures recommandées:
- Rituels de femmes pour s’épanouir au rythme des saisons, Marianne Grasselli Meier, 2016
- Le réveil des Gardiennes de la Terre. Guide pratique d’Ecothérapies, Marianne Grasselli Meier début 2018
- La revue HOZHO Chamanismes et Médecines de la Terre et HOZHO Visions Print - www.hozho.ch
- Soigner l'esprit, guérir la Terre. Introduction à l'écopsychologie, Michel Maxime Egger, 2015
- Ecopsychologie. Retrouver notre lien avec la Terre. Michel Maxime Egger, 2017