Contes & Légendes

Contes & Légendes des Premiers Peuples pour petits et grands...
Les éditions BOREALIA & HOZHO Visions, co-éditeurs et partenaires :

LE CHANT DE MAMA CHAMANA par l'auteure Yana Mori
Et si Mère-Nature était une femme ?
"Mama Chamana frappe doucement sur son tambourin et passe le premier portail. Comme toujours, le vieux renard la laisse avancer sans rien dire."...

Pénétrez dans son monde merveilleux.
Et laissez les histoires de Mama Chamana faire résonance dans votre âme.
Héroïne universelle, elle dompte le temps et les éléments, façonne le monde comme elle pétrit une pâte à gâteau.
Les histoires de Yana Mori ont conquis les lecteurs du monde entier.
« Le Chant de Mama Chamana » est un message de mots et d’images destiné à tous les rêveurs, parents et enfants !
Chaque jour, ces visions métaphoriques nous chantent la simplicité et la beauté de la vie et nous rappellent que force et équilibre résident en chacun de nous.


Illustrations Anastasia Stepanova
L'auteure Yana Mori: www.yanamori.ru

2016, Borealia/HOZHOVisions, 150 x 210mm, 128 pages, 979-10-93466-149 - CHF. 20.00 - € 20.00


LA MALEDICTION DU CHAMANE                                                  
Un récit initiatique par le plus grand conteur inuit
Michael Kusugak, illustrations d’Isabelle Salmon
Deux bébés promis en mariage l’un à l’autre, une chouette des neiges et un siksik maléfique, la vieille femme de sous les mers… et un chamane en colère.
image-7638666-Malédiction_du_chamane.jpg
L’histoire se déroule avant l’arrivée des Occidentaux au nord du Canada, sur la Baie d’Hudson, en ces temps immémoriaux où les Inuits vivaient de la pêche et de la chasse aux animaux marins.
L’Île de Marbre, où va se dérouler l’aventure, est une île inhabitée de l’archipel. C’est le territoire traditionnel de chasse des Inuits : on y trouve notamment des ours polaires et des lièvres arctiques.

"La Malédiction du chamane", c'est l'histoire de deux familles inuites qui nomadisent dans le nord du Nunavut. Après la naissance du petit Qavvik, les parents décident de rendre visite à leur ami chamane, Paaliaq. Malheureusement, ce jour-là, Paaliaq n'est pas d'humeur à rire; sa fille ne cesse de pleurer, et les taquineries du père de Qaviik ne font que l'irriter davantage. Dans un excès de colère aussi bref qu'inattendu, Paaliaq jette un sort au jeune garçon. Avec le temps, tous oublient cette malédiction, jusqu'au jour où...


Un roman initiatique infiniment bien écrit qui se dévore, une histoire très visuelle qui mériterait d'être déclinée en film d'animation ! Traduction de "The Curse of The Shaman: A Marble Island Story"

Inuit du nord du Canada, Michael Kusugak, Arvaarluk de son vrai prénom, naît en 1948 sur le territoire qu’on appelle à présent Nunavut. Jusqu’à l’âge de douze ans, il est l’un des tout derniers à connaître la vie traditionnelle en nomadisant avec ses parents.
Installé aujourd’hui à Rankin Inlet sur la Baie d’Hudson où il écrit des livres, et « nomadise » à la rencontre de la jeunesse du monde entier. Il a remporté le prix Ruth Schwartz de la littérature jeunesse, ainsi que d’autres récompenses comme le prix Hackmatack. Ses livres sont traduits en français, en japonais, en coréen et en braille.
La traductrice de cet ouvrage, Emilie Maj, est anthropologue de formation. Elle est passionnée par la vie dans les contrées polaires.

L’illustratrice Isabelle Salmon utilise des techniques de dessin traditionnelles. Elle a publié chez Borealia son premier livre : un abécédaire des animaux polaires pour apprendre la langue des signes aux enfants sourds mais aussi aux enfants entendants.

À la découverte des Inuits du Canada...
Dans cette région du monde où domine la toundra arctique, il fait jusqu’à -45°C en hiver et la température la plus chaude en été est de 25°C. En 1999, ce territoire qui est l’une des régions les moins peuplées du monde reçoit le nom de Nunavut, littéralement « La terre des hommes », et obtient plus d’indépendance au sein du Canada.
Aujourd’hui, le Nunavut accueille près de 35 600 habitants, parmi lesquels près de 25 000 Inuits.
Parmi eux, 20 000 parlent leur langue, l’inuktitut. Les Inuits ne vivent pas uniquement au Nunavut. Il vivent également au Groenland, en Alaska et en Sibérie. Autrefois, ils avaient tous en commun une culture nomade de la banquise.

Une immersion chez les Inuits pour les enfants de 7 à 77 ans et pour les grands!

2016, Borealia/HOZHOVisions, Coll. « Les Nordiques jeunesse »
225 x 142mm, 152 pages, 979-10-93466-21-7 , CHF. 14.00 - € 12.00


YOUKO AU PAYS DES RENNES. Une enfance dans la toundra    Nouveauté mai 2017!
par le plus grand auteur youkaghir Oulouro Ado
Petit garçon de la toundra, Youko apprend à s’occuper des rennes, à vivre en harmonie avec les animaux sauvages. Il découvre aussi le monde des adultes moqueurs… Les histoires de Youko sont aussi l’un des ultimes témoignages de la vie des derniers nomades du Grand Nord, les éleveurs de rennes youkaghirs de Sibérie.
image-8165222-Youko.w640.jpg

L'auteur, Fils du dernier chamane youkaghir, Gavril Nikolaevitch Kurilov est le plus célèbre poète et écrivain de la Kolyma, au nord-est de la Sibérie. Plus connu sous le nom d’Oulouro Ado, pseudonyme qui signifie « le Fils de la Toundra autour du lac Olérino », il emprunte le nom de son fils pour écrire les histoires de Youko. Aujourd’hui âgé de 80 ans, Oulouro Ado dédie aux enfants du monde entier ses récits, mémoire du mode de vie traditionnel de son peuple.
Les chansons de Youko qui rythment les histoires ont été adaptées par Corinne Albaut, connue pour ses 120 albums de comptines. L’ouvrage original a été découvert et traduit par Emilie Maj, ethnologue, spécialiste de la Yakoutie. Il est illustré, comme toute la collection Les Nordiques, par Isabelle Salmon.
À LA DÉCOUVERTE DES YOUKAGHIRS DE SIBÉRIE
Les histoires de Youko se déroulent au nord-est de la Russie, dans une région tout au nord de la République de Yakoutie: la Kolyma. Elles illustrent la vie des Youkaghirs, dont beaucoup étaient encore nomades durant la seconde moitié du XXe siècle.
Si les Youkaghirs étaient environ 400 au début du XXe siècle, on compte une population de 1500 personnes depuis le recensement de la Fédération russe en 2010. Même si le chiffre officiel de la population augmente sans cesse, le nombre de locuteurs de la langue, lui, diminue au profit des langues russe et yakoute : moins de 50 personnes aujourd’hui sont capables de parler le youkaghir. La majorité des Youkaghirs vivent sur le territoire de la Yakoutie. Quelques centaines d’entre eux vivent dans les régions voisines : en Tchoukotka et dans la région de Magadan.
Dès le début des années 1990, au lendemain de la chute de l’Union soviétique, les Youkaghirs de Yakoutie ont réclamé la création d’une unité administrative propre. C’est en 1998 qu’est né le Souktoul, une municipalité formée autour du village d’Andriouchkino, qui possède son propre statut juridictionnel au sein de la République de Yakoutie. Le Souktoul a pour objectif de soutenir les projets autour de la culture youkaghire et de lutter contre les fléaux sociaux qui menacent les petits peuples de Sibérie.


2017, Borealia, Coll. « Les Nordiques jeunesse »
210 x 143mm, 93 pages, 979-10-93466-23-1 , CHF. 12.00 - € 12.00



COMMENT J'AI DECOUVERT LE MONDE, par l'auteur Lodon Tudev
Un enfant nomade parle aux enfants de chez nous à travers le plus grand classique de littérature jeunesse de Mongolie.
Entrez dans le monde d’un petit garçon né au début du 20ème siècle dans la steppe mongole et découvrez avec lui les pierres, le vent, le cheval, la musique, le dessin, la chasse, les marmottes etc…

image-7515404-Comment_jai_découvert_le_monde.w640.jpg
Tout au long de sa vie, l’être humain découvre le monde, si vaste et si difficile à connaître dans sa totalité. Mais il n’y a rien d’aussi inoubliable que le « monde » qu’on découvre pour la première fois dans son enfance.
Premier tome d’une trilogie dans lequel Ledon Tudev décrit son enfance, Comment j’ai découvert le monde a été écrit dans les années 1930 où « les enfants des nomades mongols n’avaient pour jouets que des pierres multicolores et polies par le courant des rivières et des ruisseaux ». Avec ces pierres, les petits imaginaient des personnages et des objets pour reproduire la vie quotidienne sous la yourte. C’est ainsi, raconte l’auteur, qu’il a appris à aimer les pierres et la Mongolie. Dans ce petit roman, les enfants découvriront le monde tel qu’il s’ouvre à un petit nomade : sa découverte de la nature, des pierres, de la musique (la flûte, la guimbarde, la vièle-cheval), du cheval, des marmottes... Mais aussi l’amour de l’école, du dessin, du sport et de la chasse... Pour les enfants de chez nous, cet ouvrage permet de découvrir une autre vision du monde, celle d’un petit garçon de Mongolie !

L’auteur, Lodon TUDEV, est né en 1935 dans une famille d’éleveurs dans la province de Gobi-Altai. Distingué par les médailles du Travail et des Arts et des Lettres de Mongolie, il a été longtemps responsable du magazine Culture et littérature. Président de l’Union des écrivains mongols, il est l’auteur de plus de 10 romans, 6 recueils de nouvelles et 3 ouvrages poétiques. Son livre Comment j’ai découvert le monde, écrit quand il avait 30 ans, est aujourd’hui le plus célèbre roman pour enfant de Mongolie et a été traduit dans plus de vingt langues étrangères. La traduction de Munkhzul Rinchin est la première qui existe en français.
La traductrice, Munkhzul RENCHIN, née en 1975 à Oulan-Bator, capitale de la Mongolie, vit à présent en France. Directrice d’une agence de voyage appelée Destin nomade, elle a collaboré au magazine pour enfants BI BI BI ainsi qu’à la revue Papillonnage. Elle a traduit en mongol les Contes bleus du chat perché de Marcel Aymé. Comment j’ai découvert le monde est sa première traduction du mongol vers le français. Elle publie également chez Borealia des nouvelles d’une poétesse contemporaine.
L’illustratrice : Isabelle SALMON utilise des techniques de dessin traditionnelles. Elle a publié chez Borealia son premier livre : un abécédaire des animaux polaires pour apprendre la langue des signes aux enfants sourds mais aussi aux enfants entendants.
Un découverte intime de la Mongolie pour les enfants de 7 à 77 ans et pour les grands!

2015, Borealia/HOZHOVisions, Coll. « Les Nordiques jeunesse »
180 x 120mm, 120 pages, 979-10-93466-07-1 , CHF. 9.50 - € 8.50



LA RIVIERE AUX SAUMONS, par l'auteur jeunesse à succès Michel Noël.
Cette histoire se passe chez les Innus du Canada, où un vieux chamane dévoile à sa petite-fille Matamek la véritable histoire de la première migration des saumons dans la rivière Mishta Shipu.

image-1789667-35f41f8b72e008a5ffff91e07f000101.jpg

En bonus!
- Un témoignage de Kathia Rock : chanteuse innue
Née sur la côte Nord du Canada, Kathia appartient à la famille innue de Malioténam. Dans son chant, elle mêle les musiques actuelles et le tambour ancestral qui lui a été transmis.
- Atelier de cuisine nordique avec la recette du pain bannique!
- Un conte passionnant sur un symbole incontournable de la culture innue.
- L’auteur pour la jeunesse le plus connu et récompensé au Canada.
- Un cahier ludique pour découvrir la culture innue à travers une interview exceptionnelle d’une artiste.

image-1789669-35f41f8b72e008a5ffff91e67f000101.jpg

Michel Noël, 70 ans, est né dans une famille d’origine indienne algonquine et son enfance a été bercée par la spiritualité et les traditions des peuples premiers du Canada. En parallèle de son travail au Ministère des Affaires Indiennes à Québec, il écrit : il est l’auteur de quatre-vingt livres jeunesse édités. Presque la totalité de ses ouvrages sont lus dans les écoles au Canada.
L’illustratrice, Daniela Zekina vit au Canada. Passionnée par la vie et les traditions des Amérindiens et des Inuits du Canada, elle s’intéresse notamment aux questions de métamorphose et à la mythologie.
Un conte amérindien pour les 6-12 ans et pour les grands!


2015, Borealia/HOZHOVisions, Coll. « Les Nordiques jeunesse »
180 x 120mm, 64 pages, 979-10-93466-05-7, CHF. 6.50 - € 5.90



LE CAPTEUR DE REVES, par l'auteur jeunesse à succès Michel Noël.
Ce conte anishinabé - algonquin raconte qu’un jour l’araignée fabriqua de sa toile un piège pour capturer les cauchemars des enfants. Depuis, les enfants dorment paisiblement : les cauchemars restent fixés sur le capteur de rêves.

image-6570366-11115601_10153367899587625_2782760981552579964_n.jpg

"Il y a fort longtemps, l'araignée fabriqua avec sa toile un piège pour capturer les cauchemars des enfants. On dit qu'un jour elle confia à un être humain le fabuleux secret de sa fabrication..."

En bonus!
- Le témoignage de Julie Boulanger, médiatrice culturelle. Le capteur de rêves a changé sa vie. Elle raconte.
- Atelier: Fabrique ton capteur de rêves!
- Un conte passionnant sur un symbole incontournable de la culture amérindienne.
- L’auteur pour la jeunesse le plus connu et récompensé au Canada.
- Un cahier ludique pour découvrir la culture amérindienne et fabriquer soi-même un capteur de rêves.
Un conte amérindien pour les 6-12 ans et pour les grands!


2015, Borealia/Ass. Capteur de Rêves, Coll. « Les Nordiques jeunesse »
180 x 120mm, 64 pages, 979-10-93466-04-0, CHF. 6.50 - € 5.90


HOZHO Visions, distributeur des éditions BOREALIA en Suisse:
HIVER INDIEN. Histoire d'un Métis de Maniwaki par l'auteur Michel Noël
Près du Lac Victoria, Nipi, jeune Métis orphelin de la réserve indienne de Maniwaki, va passer l’hiver sur un camp de chasse avec son amie Pinamen. C’est là qu’il découvre que le décès de son père pourrait bien ne pas être accidentel. Va-t-il parvenir à lever le mystère de cette mort suspecte ? Une intrigue haletante entre Québec et la région des Grands Lacs illustrée par Isabelle Salmon !
image-7515403-Hiver_indien_Noel.jpg
A la découverte des Indiens Algonquins du Canada
L’intrigue a pour cadre la ville de Québec et surtout le parc La Vérendrye au Canada. C’est là que se trouvent le Lac Cabonga et la réserve indienne algonquine du Lac-Rapide, encore appelée Katiganik, fondée en 1961 sur le territoire traditionnellement utilisé par les Algonquins de cette région.
Les premiers Métis furent les enfants des unions entre les coureurs des bois québéco-français avec des femmes amérindiennes au 18e siècle. L’exploitation forestière au 19e siècle puis la création de barrages au début du 20e siècle poussèrent ces nomades des forêts à se sédentariser dans des réserves tout en se battant contre la destruction de leur lieu de vie ancestral.
Hiver indien se déroule dans les années 1960, époque à laquelle les Métis ont obtenu d’être officiellement identifiés comme des Indiens.
Aujourd’hui, les Algonquins vivent pour la plupart au Québec et seulement un quart parlent la langue algonquine (une branche des langues anishinaabe), qui coexiste difficilement avec le français et l’anglais. Environ deux mille personnes (sur environ 13 000 au total) parlent aujourd’hui cette langue. Les Algonquins, comme les cinquante autres peuples autochtones du Canada appelés Premières Nations, continuent de lutter pour la reconnaissance de leurs droits.


2016, Borealia, xxx x xxxmm, xx pages, xxx-xx-xxxxx-xx-x, CHF. 14.00 - € 12.00


PINESHISH, LA PIE BLEUE par l'auteur Michel Noël
À l’automne, un courant d’angoisse fait frissonner la montagne. De mémoire de bois francs, c’est du jamais vu. Pour la première fois de leur vie, les feuillus perdent leur feuillage. Une magnifique légende amérindienne.

image-6570382-Pie_bleue_web.jpg
Il était une fois une petite pie, Pineshish, qui, blessée, demanda l’hospitalité au bouleau et à l’érable. En vain. Elle dut trouver meilleur abri, ce que lui offrit le généreux sapin. Protégée des vents et de la tempête, Pineshish reprit des forces, guérie et nourrie par le conifère bienveillant. Bientôt, les arbres qui l’avaient abandonnée à son triste sort, commencèrent à perdre leurs feuilles… pour la première fois de leur vie. Dame Nature peut venger les plus faibles de bien des manières. C’est en les dépouillant de leur parure qu’elle punit les feuillus de leur manque de coeur. Et c’est ainsi, selon la légende, qu’à chaque automne, les arbres perdent leurs feuilles tandis que les sapins gardent leurs épines…

L'auteur Michel Noël, 70 ans, est né dans une famille d’origine indienne algonquine et son enfance a été bercée par la spiritualité et les traditions des peuples premiers du Canada. En parallèle de son travail au Ministère des Affaires Indiennes à Québec, il écrit : il est l’auteur de quatre-vingt livres jeunesse édités. Presque la totalité de ses ouvrages sont lus dans les écoles au Canada. Il a reçu de nombreux prix littéraires, dont le prix TD (2013) pour son roman À la recherche du bout du monde et celui du Gouverneur Général du Canada du Conseil des Arts du Canada pour le roman Nishka (2010). Le Sénat français lui a décerné en 2003 une Médaille de Reconnaissance pour son apport à la promotion de la langue et des cultures.

L’illustratrice : Camille LAVOIE est une artiste multidisciplinaire. Elle explore les frontières entre la réalité et la fiction avec une approche, qui s’apparente parfois au documentaire, parfois au monde des contes qui témoigne d’une volonté d’observation du monde vivant et d’un désir d’altérité.


2015, Borealia, 218 x 220mm, 38 pages, 979-10-93466-01-9, CHF. 14.50 - € 12.90



LES CORNES MAGIQUES - Contes du Baïkal
par l'auteur Vassily Starodoumov
Les 7 plus beaux contes du Baïkal, merveilleusement illustrés par Raïssa Bardina
image-7300733-Les Cornes magoques dOgaïlo.jpg

Le Baïkal est le plus grand lac du monde, et sans doute aussi le plus mystérieux. Si on l’appelle la Mer Sacrée, c’est parce que tous ses rochers, les fleuves qui y prennent leur source et la nature alentour ont inspiré des mythes et des contes encore racontés aujourd’hui par les habitants des villages de Sibérie.
Depuis la nuit des temps, les contes du lac Baïkal se sont transmis, de génération en génération, parmi les Bouriates, tribus mongoles qui vivaient sur ses rives avant l’arrivée des Russes au 17e siècle.

Les pêcheurs, les bergers et les chasseurs, mais aussi les montagnes, les rivières et les forêts  sont les héros de ces contes. Le plus illustre est Baïkal, honoré du nom de Mer et aussi aimé pour les richesses dont il est prodigue que redouté pour ses tempêtes.
Les sept contes de cet album ont connu un immense succès lors de leur publication en Sibérie, il y a quarante ans. Aujourd’hui, ils sont toujours aussi populaires en Russie. Pour la première fois publiés en français, ils sont proposés avec les illustrations de l’édition sibérienne originelle.

Le traducteur : Philippe GUICHARDAZ,
Philippe Guichardaz est le fondateur d’Eurcasia, une association de jumelage entre le Lac Baïkal et le Lac Léman. Il a acquis au cours des 20 dernières années une connaissance précise de la région du Baïkal. Les amitiés construites au cours de nombreux séjours dans cette région de Russie, lui ont fait découvrir les contes du Baïkal, dont il est aujourd’hui le traducteur. Il est aussi l’auteur de Baïkal Mer sacrée (Pages du Monde Eds)

L’illustratrice : Raïssa BARDINA

Née en 1930 dans la région de l’Amour, Raïssa Bardina a travaillé toute sa vie comme illustratrice avec les plus grandes maisons d’édition de Sibérie et de Russie. Une exposition en l’honneur de ses 85 ans lui a récemment été consacrée, sous le titre «Comment illustrer les contes».


2016, Borealia, , 21.8 x 16.7mm, 44 pages, 979-10-93466-11-8 , CHF. 17.00 - € 15.00

LA LEGENDE D'ALTAN conte de Mongolie - Livre - CD
par Urya

Il y a plus de 2.000 ans dans les montagnes de l'Altaï, au nord-ouest de la Mongolie vivait un garçon prénommé Altan. Ce jour-là, il ramassait de maigres racines au bord de la rivière Eeven. C’est qu’il vivait modestement et même si son prénom signifie "or" en mongol, lui et sa famille étaient très pauvres. C'est alors que la déesse de la rivière lui apparut ...
Aux différentes étapes de la vie du nomade, découvrez les contes créateurs des instruments de musique et des chants mongols et partez pour une grande chevauchée au pays des steppes et du ciel bleu.

image-7435242-La_légende_dAltan_livre_CD.jpg
Texte et musique : Michel Abraham/Urya Mongolie  -  Extrait : >>> ici
Illustrations : Alicia Mathieu  -  Voix : Patrick Fischmann

CD La légende d’Altan:
Piste 1 : La déesse de la rivière Eeven 05’04 - flûte tsuur
Piste 2 : La course de chevaux du Naadam 05’33 - morin khuur, chant diphonique, agogô de castanha
Piste 3 : Le chant des oiseaux 06’56 - chant diphonique, morin khuur
Piste 4 : La noce d’Altan 03’41 - morin khuur, tambour
Piste 5 : La montagne sacrée 06’39 - morin khuur, chant diphonique, tambour, flûte limbe
Piste 6 : Le feu de vie 05’12 - guimbarde iakoute khomus
Piste 7 : Les cinq Kazakhs 03’22 - morin khuur, chant diphonique
Piste 8 : La nostalgie du berger 06’20 - igil, chant diphonique, flûte shoor
Piste 9 : La grand-mère chamane 05’56 - tambour, chant diphonique, flûte tsuur
Piste 10 : Le baptême de Naranbaatar 05’40 - trompette & cymbales tibétaines, chant de gorge, tambour dhyangro

2016, L'Esprit Mimih, 218 x 157mm, 36 pages, 978-2-9556352-0-9, CHF. 22.00 - € 20.00


ABECEDAIRE POLAIRE en langue des signes françaises
par l'auteure Isabelle Salmon
Une découverte extraordinaire des animaux polaires pour les tout-petits et les enfants qui apprennent à lire !
image-7049900-Abécédaire polaire  Borealia.jpg
Cet album vous fera pénétrer dans l'univers féérique d'Isabelle Salmon, peuplé d'animaux polaire géants aux mines sympathiques, d'elfes souriants, de champignons aux grands chapeaux rouges et des petites lucioles à compter dans les pages pour que l'enfant observe bien tous les détails.

Cet abécédaire illustré initie votre enfant à partir de 3 ans à la fois à la lecture, à l’apprentissage de la langue des signes (L.S.F.) et à la découverte des animaux du Grand Nord, en présentant page après page les 26 lettres de l’alphabet.
Il est illustré par Isabelle SALMON, sourde de naissance, qui a mis tout son cœur pour faire découvrir ces merveilleux animaux polaires avec ses amis imaginaires : les lutins.

Un petit jeu d’observation a été introduit par l’illustratrice, afin que l’enfant regarde en détail l’animal représenté. Il s’agit de compter le nombre de lucioles dessinées autour des 26 lettres de l’alphabet.
Ainsi, d’une façon ludique et avec une sensibilité artistique, votre enfant apprendra à lire, à signer, et à écrire en majuscule, en minuscule, en caractère d’imprimerie et en écriture cursive.
Une découverte extraordinaire des animaux polaires de A jusqu’à Z en L.S.F.

2015, Borealia, 218 x 153mm, 60 pages, 979-10-93466-08-8, CHF. 14.50 - € 13.00


BABOUCHKA ET LE SECRET DES HERBES SAUVAGES
par les auteures Nicole Snitselaar et Katia Levkova

Une pièce interdite aux enfants... Des personnes qui arrivent dans la douleur et repartent avec le sourire... En pleurant ? Dans la détresse ? Rien de tel pour éveiller la curiosité de Katia. Mais que cache donc cette grand-mère, sa babouchka ? Katia décide de percer le mystère. Que va-t-elle donc découvrir derrière cette porte fermée ?Une petite fille découvre que sa grand-mère est guérisseuse par les plantes…
image-7515413-Babouchka_.jpg
« Tu as un rhume ? Mets du citron, du miel dans une tasse d’eau chaude ! Et surtout, n’oublie pas : une cuillerée à soupe de confiture de framboises ! » C’est ainsi, qu’au détour d’un forum Internet, Nicole Snitselaar, auteure, apprend d’origine de cette recette surprenante. En fait, Katia Levkova, illustratrice, a eu une grand-mère guérisseuse. Ce n’est vraiment pas commun ! Katia a alors partagé ses souvenirs d’enfance avec Nicole. – Il faut écrire quelque chose ! Je fais le texte et tu réalises les illustrations ! lui a proposé Nicole avec enthousiasme. Pour faire revivre cette grand-mère hors de l’ordinaire, l’une a pris son stylo, affûté ses mots, l’autre ses pinceaux et une partie de son coeur.
« Babouchka et les herbes sauvages » est né de cette rencontre fortuite. Ce livre est l’occasion de rendre hommage à cette Babouchka comme on en rencontre peu… (et de partager quelques-unes de ses recettes secrètes !)

Dès 6 ans! L'histoire en images et en mots : >>> ici

2013, Ed. Alpha Book, coll. Autour du Monde, 36 pages, 978-23-64210-37-0 - CHF. 16.00 - €12.00


Collection Petits Polaires
Les petits animaux de la banquise, de la toundra et de la taïga s’affairent en été pour préparer l’hiver. Puis, certains migrent, d’autres restent. Certains hibernent et d’autres cherchent leur nourriture sous la neige et la glace.
Les amis se découvrent des conflits futiles et les ennemis trouvent des compromis inattendus. C’est là que le Loup se met à tirer le traîneau du Renne que le Lièvre à se demander quel tour il pourrait bien jouer au grand Corbeau, que le petit poulain s'égare à la recherche de champignons...
Les héros anthropomorphisés se rencontrent au fil d’histoires où se mêlent humour, surprise, mystère. L’enfant s’identifie aux personnages ou fait la relation avec sa famille et le reste de son entourage.


PETIT RENNE A PEUR DE TOUT - vol. 1
Petit Renne a peur de tout, des lièvres qui courent dans les buissons, du bruit des arbres et même des écureuils. Jusqu’au jour où il doit faire face au loup…

L’auteur des textes : Karen Hoffman-Schickel
Elle a 31 ans et elle est française. Ethnologue, elle est spécialisée dans l’étude de la culture des Sâmes de Norvège. Mère de deux enfants, elle passe son temps libre à écrire des histoires.

L'illustrateur Dainius Šukys :
Il a 40 ans et il est lithuanien. Il dessine depuis qu’il est petit et travaille comme graphiste dans un journal à Vilnus. Il est l’auteur d’une série de livres humoristiques pour adultes et enfants édités en Lithuanie.
Les aventures des petits animaux du Grand Nord pour les enfants de 3 à 7 ans


2014, Borealia, coll. "Petits polaires", 148 x 210mm, 38 pages, 979-10-93466-01-9
CHF. 12.00 - € 12.00

AIRELLE ET LES CHAMPIGNONS  - vol. 2
A suivre les délicieux champignons qui poussent dans la taïga, la petite pouliche Airelle s’égare. Elle rencontre alors de curieux animaux…

Borealia, coll. "Petits polaires", 148 x 210mm, 38 pages, 979-10-93466-02-6, 2014
CHF. 12.00 - € 12.00



LE TRAINEAU DE PETIT RENNE  - vol. 3
Petit renne trouve dans la neige un traîneau. Il demande aux animaux autour de lui s’ils veulent bien le tirer. Il va même voir l’ours qui dort dans sa tannière

L’auteur des textes : Emilie Maj
L'illustrateur Dainius Šukys

Borealia, coll. "Petits polaires", 148 x 210mm, 38 pages, 979-10-93466-09-5, 2015,
CHF. 10.00 - € 10.00


PETIT RENNE, PETIT LOUP ET LES TRACES MYSTERIEUSES - vol. 4
Sur la prairie préférée de Petit Renne, tout le lichen a été dévoré. Qui, mieux que Petit Loup, pourra l'aider à retrouver le coupable ?
Le 4ème tome de la collection les Petits polaires. Petit Renne va découvrir qu'il n'est pas bon d'accuser à tort et comprendra qu'il est bon de partager. Son ami Petit Loup montrera qu'il est aussi capable d'apprendre par lui-même. Des dessins légers et pleins d'humour et deux pages de documentaire sur le travail du bioolgiste spécialiste du loup.
image-8523950-Petit_Renne_Petit_Loup.jpg
L’auteur des textes : Laetitia Becker
L'illustrateur Dainius Šukys
Laetitia Becker est biologiste. Spécialiste du loup, elle vit avec son mari russe et leurs trois enfants en Carélie et s'occupe d'une réserve naturelle sur le territoire russe. Elle a créé l'association Lupus Laetus pour l'étude du comportement du loup et accueille au sein de la réserve des étudiants et des passionnés de nature
Borealia, coll. "Petits polaires", 148 x 210mm, 38 pages, 979-10-93466-25-5, 2017,
CHF. 12.00 - € 12.00